Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Les Lames du Cardinal

Re:Les Lames du Cardinal le 08 Décembre 2015 à 21:33 #6717

Une journée s’était écoulée depuis l’aube suivant l’interruption du rituel de l’île San Lazzaro par les Lames. Le Carnaval s’était poursuivi, mais la fête des Maries avait été annulée. Le Doge avait prétexté un incident naval qui avait conduit l’embarcation des Maries à échouer sur l’île des Ransés ; plusieurs malheureuses furent contaminées par les habitants de l’île, mais le reste furent sauvées par la Garde du Doge et ramenées saines et sauves dans la cité. Le Doge avait également affirmé faire traquer les criminels à l’origine de cette tragédie, et l’on murmurait dans les alcôves qu’ils pourraient s’agir d’étrangers.

Bien sûr tout ceci n’était qu’une manœuvre visant à étouffer la vérité, car les soit disant « criminels étrangers » étaient en fait les sauveteurs de ces Dames ; mais la mort de douze femmes bas peuple ne représentait pas une grosse perte. Quand aux survivantes, plutôt bourgeoises ou nobles, le traumatisme de l’enlèvement, la pression des autorités et la mise à l’écart sociale engendré par leur passage sur l’île des Ransés, suffisaient amplement pour qu’elles se taisent sur la véracité des faits.

La Garde interpellait de plus en plus de monde, et les bouches de dénonciation, sorte de boites aux lettres visant à dénoncer anonymement les criminels, ne désemplissaient pas. Les principaux visiteurs étrangers, qui ne séjournaient pas chez des vénitiens, s’étaient vu accordés une escorte limité de la part du Doge. La cité commençait à devenir dangereuse pour les Lames.

De plus Charlotte était revenue en début d’après-midi, accompagnée de Talber, et avait mentionné la présence d’un sortilège de Ranse sur les copies de Pierres de Bohème en place à Paris. C’est donc avec l’étau des autorités se resserrant, et la menace d’une épidémie de Ranse sur Paris, que Roland avait arrangé le départ du groupe pour l’aube suivante.
  • Julien COLLIGNON
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Julien COLLIGNON
  • Hors ligne
  • Maître
  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 7
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Re:Les Lames du Cardinal le 09 Décembre 2015 à 22:29 #6718

Chers joueurs,
Prenez le temps de relire mon petit poste, j'ai effectué quelques compléments.
Les dates des parties devraient être fixées d'ici la fin de semaine prochaine.
Bonnes lectures.
  • Florent MARQUET
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Florent MARQUET
  • Hors ligne
  • Maître Suprême
  • Messages : 598
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Re:Les Lames du Cardinal le 10 Décembre 2015 à 22:26 #6719

Le soleil déclinait à l’horizon, alors qu’Arnaut Frommentin aidait Annalisa à descendre de gondole, non loin de la demeure des Pezzaro.
« Merci infiniment Monsieur Frommentin, dit-elle d’une voix chargée de gratitude en marchant tranquillement, sans vous je n’aurai pas trouvée le courage de sortir aujourd’hui, surtout après la nuit dernière. »
- N’y pensez plus, coupa gentiment Arnaut, vous ne craignez plus rien désormais.
- J’ai passé un excellent moment en votre compagnie, reprit-elle. Qu’il est plaisant de partager nos vies à cœurs ouverts.
- Le plaisir était partagé, répondit le français.
- Pour être franche avec vous, poursuivit-elle, je pense m’être trompé du tout au coup.
- A quoi faites-vous allusion, interrogea le picard.
- Lorsque j’ai rencontré votre ami Monsieur Humbert Christin, commença-t-elle, je ne rêvais que de sortir de ma vie tranquille de maîtresse de maison. J’ai apprécié de jouer les intrigantes, cherchant avec lui un verrier qui voudrait bien discuter avec un étranger de son travail…
- Mais, intervient Arnaud alors qu’elle affichait une hésitation.
- Mais je ne m’attendais pas à être propulsée dans un monde aussi dangereux et cruel, répondit-elle en se détournant.
Calmement, Arnaut s’approcha d’elle et lui posa les mains sur les épaules en signe d’apaisement.
- Vous, reprit-elle en faisant volte-face et se blottissant contre Arnaut. Vous avez donné le choix en m’informant des risques.
- Humbert a sans doute cherché à vous épargner la partie sombre qu’il se réservait, tenta de justifier la Lame.
- C’est vrai, concéda-t-elle, mais du coup, ce que j’ai pris pour un jeu n’en était pas un ; et ma naïveté aurait pu me coûter la vie ; sans votre intervention.
- Ne vous reprochez rien Madame, la rassura Arnaut, vous ne pouviez pas vous douter.
- Peut-être, reprit-elle d’un ton plus dure, mais ça n’excuse rien. Et ça a coûté la vie de ma plus fidèle servante.
- Madame …
- Non Monsieur, poursuivit-elle avec force en s’arrêtant nette. Je ne peux m’affranchir de ma responsabilité, et je ne peux admettre que mon erreur était légitime. Je dois faire face au monde tel qu’il est. Et ni mon père, ni Monsieur Christin, ne m’y avait préparé ; mais vous Oui.
Un instant les deux êtres se regardèrent en silence. Elle cherchant à trouver une force en elle pour échapper à la peur et au chagrin. Lui cherchant des mots pour se faire pardonner un manque de présence qu’il n’avait commise que dans son esprit. Les secondes s’écoulèrent et seul le clapotis des flots du canal tout proche troublait le silence.
Finalement Arnaut s’avança et prit la main de la jeune femme.
- Annalisa, commença-t-il dans un ton qui se voulait solennel. Je dois vous informer que mon devoir m’appelle très bientôt en France. Et je vous prie de pardonner cette demande aussi impromptue qu’inconvenante, mais souhaitez-vous m’accompagner dans mon voyage de retour à Paris ?
- Monsieur, dit-elle surprise, c’est si soudain.
- Je comprends aisément votre surprise, poursuivit le marchand escrimeur, mais je viens de faire votre connaissance et j’espérais apprendre à vous connaitre d’avantage. De plus, au vu des évènements, il est possible qu’un changement d’air vous soit d’un grand secours.
- J’entends bien Monsieur, mais que vais-je faire ?
- Je pourrai vous faire découvrir la France, Paris en particulier. C’est une ville magnifique et pleine de vie, ainsi qu’un centre culturel exceptionnel en Europe. Vous découvrirez les jardins à la française !
Annalisa sembla hésiter un moment, partagée entre la merveille de la découverte et la peur de quitter son foyer. Finalement elle posa prit la main de son gentilhomme entre les siennes et plongea son regard dans le sien.
- Arnaut, si vous permettez de vous appeler Arnaut. Je ne puis quitter Venise… en tout cas pas maintenant. Je dois assumer mon rôle ici, rendre hommage à Maritta et tenir la demeure.
- Je comprends, dit l’homme en masquant sa déception, c’est tout à votre honneur.
- Par contre, reprit-elle avec un sourire, si votre invitation tient toujours, je serai enchantée de découvrir Paris à votre bras… un peu plus tard.
- J’en serai enchanté, répondit le marchand en masquant mal son enthousiasme. Et j’espère alors être un hôte à la hauteur…
- … J’en suis persuadée, le coupa-t-elle en lui posant un rapide baisé sur la joue.
Resté interdit un instant autant devant le geste inespéré que devant l’audace inattendue de la jeune femme ; et celle-ci se contenta de lui sourire, le rouge au joue.
Ils reprirent alors leur chemin, sans réelle volonté d’arrivée à destination, mais avec une grande proximité. Une fois arrivés devant la demeure vénitienne, Arnaut déclara :
- Je vais donc prendre congé.
- Je vous souhaite également une bonne nuit, et j’espère vous voir demain.
- J’ai bien peur de ne pouvoir accéder à votre requête, ma chère Annalisa.
- Mais pourquoi donc Arnaud, fit-elle légèrement angoissée. Aurais-je…
- …Vous n’êtes nullement en cause, coupa le jeune homme, mais je me dois de partir pour la France dès demain… à l’aube.
- Si vite, dit-elle avec stupeur.
- Comprenez bien que j’en suis le premier peiné, avoua Arnaut, mais je ne puis remettre à plus tard mon départ. Si toutefois vous souhaitez me retrouver à Paris, voici l’adresse d’un lieu où vous pourrez me demander, déclara t’il en lui remettant un pli. Je vous conjure de mémoriser le contenu et de le détruire, ou de le cacher précieusement ; je ne tiens pas à ce que l’on accuse de « pactiser » avec la France.
- Merci beaucoup, répondit-elle en serrant la lettre sur sa poitrine avant de la ranger dans ses vêtements, je ferai preuve de la plus grande discrétion. Permettez à mon tour que je vous donne un gage.
Elle détacha alors un collier au bout duquel se trouvait un petit pendentif, qu’elle déposa dans la main de cet étranger qu’elle commençait à connaître.
- Soyez assurée que j’en prendrai le plus grand soin, dit la Lame en s’inclinant.
- Puisses votre voyage vous ramener sain et sauf dans votre pays, déclara t’elle avant de poser à nouveau un doux baiser sur la joie d’Arnaud et remonter les marches du péron.
- Puisses la vie vous êtres douce, répondit Arnaut avant qu’elle ne disparaisse dans la maison, et puissions nous nous revoir très bientôt.
  • Julien COLLIGNON
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Julien COLLIGNON
  • Hors ligne
  • Maître
  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 7
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Re:Les Lames du Cardinal le 10 Décembre 2015 à 22:26 #6720

Le soleil de midi baignait le pont du navire en cette première journée de voyage des Lames.
- A trop vouloir jouer avec les dragons on finit par se faire mordre, déclara Roland le nez dans le vent.
- Il n’y a pas que leur morsure qui soit douloureuse en tout cas, renchérit Hubert à l’intention d’Edmond et Arnaut.
- On a sans doute un peu souffert, admit Edmond en se rappelant la nuit du Conseil des Dix, mais on a finit par en venir à bout.
- J’AI finis par en venir à bout, corrigea Arnaut en caressant ses bandages à la poitrine. Ce salopard de Phénicien a enfin payé pour ses crimes.
- Modères ton langage et ta gloire, intervint Talber, et n’oublies jamais que cette victoire est la nôtre autant que la tienne. Sans le concours de chacun, l’issue aurait pu être tout autre.
- C’est vrai que combattre des dracs est une chose, poursuivit Hubert, mais un authentique dragon c’est un tout autre combat.
- Sans parler des pouvoirs qu’ils ont à leur disposition, compléta Antoine en vérifiant les pansements de ses compagnons. S’ils peuvent transformer le sang et les ombres en alliés aux lames acérées, la prudence est plus que jamais de mise.
Les six hommes discutaient sur le pont de leurs derniers exploits à Venise tandis que leur brick filait sur la Méditerranée pour rallier la France au plus vite.
- Bon on sera à Toulon dans quelques jours, reprit Arnaut, et après…
- … Un beau voyage en vyverne, le coupa Edmond avec un sourire. J’espère que vous vous en tirerez aussi bien qu’à l’allé.
- Il va falloir que l’on s’occupe de ces Messieurs Dames, fit Hubert avec un clin d’œil de connivence à Edmond. Ce serait dommage d’en perdre en route.
- J’imagine qu’il n’y a pas d’autre moyen, maugréa Arnaut.
- Pourquoi, demanda Talber, tu n’es pas le plus mauvais cavalier d’entre nous.
- Non, reprit Antoine, mais il est sans doute le plus « précieux ». Monsieur préfère les voyages « tout confort », la vyverne c’est un peu « rustique » sans doute.
- Baliverne, coupa sèchement Arnaut. De toute manière il faut bien assurer un appui pour nos Dames.
- Laisses les Dames choisir leur cavalier, l’interrompit Roland. Elles sont bien assez grandes pour ça.
Tous rirent alors de bon cœur.

Pendant ce temps, deux jeunes femmes conversaient dans l’une des rares cabines du navire.
- Il faut que j’aille voir Monsieur Tessier dès notre arrivée à Paris, déclara Blandine.
- Moi aussi, ajouta Charlotte, j’ai une foule de questions pour notre bon maître de magie.
- Toute cette aventure nous a appris au moins une chose, nota Blandine en s’allongeant. C’est que les dragons ont beau être puissants ils n’en sont pas forcément soudés pour autant.
- Une chance pour nous, mais leurs pouvoirs et leurs secrets sont aussi réels que dangereux, dit Charlotte en portant une fois de plus ses yeux sur le fragment du masque de verre qu’elle avait conservé.
- Il est inerte désormais, reprit elle presque avec regret, la connexion est rompue, sans doute pour toujours.
- On a fait ce qu’il fallait, la rassura Blandine, on devait arrêter le rituel et détruire la sphère d’âme. Là-dessus on a fait très fort, elle est littéralement partie en poussière.
- Quelle poisse, pesta Charlotte, on tenait peut-être le moyen de remonter jusqu’à un archéen ; c’était une chance inespéré d’en supprimer un avant son réveil.
- Oui mais rien ne dit que l’on aurait pu l’atteindre, l’interrompit la courtisane. D’après Talber les Archéens en sommeil sont souvent dans des endroits extrêmement bien cachés ; et les tuer dans leur sommeil n’est pas aisé.
- Peut-être, concéda la lettrée, mais mieux vaut prévenir que guérir. Paris porte encore les cicatrices du dernier passage d’un Archéen.
- A propos d’Archéen, reprit Blandine avec entrain, es ce que tu pourrais me dire où tu as apprit autant de chose sur les dragons. On a l’impression que tu en connais autant que Talber.
- Pas encore, admis Charlotte, mais j’étudie tout ça de très prêt. Autant en savoir le plus possible sur ce que l’on combat. Le Capitaine Laincourt et mon mentor m’ont déjà prêtés quelques ouvrages, mais il faut que je me documente encore.
- Je ne doute pas de la science de Talber, repris Charlotte, mais si son expérience le rend sans égal au combat, il reste bien des questions qui restent hors de sa portée.
- Et d’ici que tu aies tes réponses pourrais tu m’en apporter quelques unes, demanda Blandine, nous avons du temps à tuer.
  • Julien COLLIGNON
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Julien COLLIGNON
  • Hors ligne
  • Maître
  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 7
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Re:Les Lames du Cardinal le 14 Décembre 2015 à 14:45 #6724

- Non, non, non, Monsieur, expliqua Sperazzi, vous devez incorporer les sels d’urine de dragonnet au moment du point de fusion blanc ! Sinon, ils seront carbonisés et votre fonte sera noirâtre et cassante.
- Mais pourquoi diable es que qu’ils seraient plus ou moins carboniser à ce moment-là, pesta Arnaut. Quand c’est chaud, ça brûle, point final !
- Désolé Monsieur, s’excusa le miroitier vénitien, mais si je connais la technique, je ne l’ai pas inventé, il faut être alchimiste pour ça.
Voilà maintenant plusieurs heures qu’Arnaut discutait avec Sperazzi sur la fabrication des miroirs. Le marchand picard s’était mis en tête de retranscrire la formule et la méthode de création ; mais malheureusement bien des paramètres étaient difficiles à rédiger.
- Il est décidément bien plus facile de vendre que de fabriquer, marmonna le français dans sa barbe.
- De toute manière ne vous inquiétez pas Monsieur, reprit gentiment le miroitier, je me ferai un plaisir de produire et de transmettre mon savoir au pays qui m’accueille.
Le dilemme était bien là, Arnaut ne savait avec certitude si la France allait l’accueillir à bras ouvert ; et sans ça, inutile d’espérer apprendre le secret des miroirs vénitiens.
- Je sais, s’écria Arnaut au bout de quelques minutes de réflexion. Vous allez travailler pour moi.
- Pardon ?! S’étonna le vénitien.
- Oui, reprit Arnaud avec enthousiasme, je vous engage au sein de ma manufacture pour diriger un atelier de miroir. Je « dirige » une fabrique de verre en France, et je serais enchanté de vous compter parmi mon personnel pour monter un atelier de miroir. Cela vous convient-il ?
- Assurément Monsieur, répondit le vénitien avec gratitude, vous n’aurez pas à le regretter.
- Voilà c’est fait, pensa alors Arnaut. Il ne reste plus qu’à présenter tout ça au Cardinal.
  • Julien COLLIGNON
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Julien COLLIGNON
  • Hors ligne
  • Maître
  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 7
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Re:Les Lames du Cardinal le 14 Décembre 2015 à 14:45 #6725

Toulon était en vue et la traversée de la Méditerranée se terminait. Tandis que l’équipage s’afférait sur le pont, les Lames réunies terminaient de faire le point.
- Bientôt la terre ferme et les félicitations parisienne, savoura Arnaut.
- Pour ce qui est de la terre ferme, tu repasseras, le reprit Edmond. Je te rappelle que nous avons une longue chevauchée en vyverne qui nous attend.
- Quoi qu’il en soit, intervint Roland, nous avons réussi la mission et le Cardinal va nous récompenser.
- La mission est loin d’être une pleine réussite, le coupa Blandine. Nous n’avons pas ramené les vraies pierres de Bohèmes, car elles sont détruites. Les copies sont porteuses d’un sortilège de Ranse et nous avons perdu l’agent du Cardinal à Venise !
- Sans compter que l’Intrigante est toujours vivante, renchérit Charlotte, et que c’est SON sortilège qui menace Paris.
- C’est vrai, admit Hubert, mais le Phénicien est tombé et le Conseil des Dix est fortement affaibli.
- Sans oublier que nous ramenons les secrets des miroirs vénitiens pour le Roi, intervient Arnaut. Ce n’est pas rien !
- Sans doute, concéda Antoine, mais il ne s’agissait pas de notre priorité.
- Comment ça, s’insurgea Arnaut.
- Du calme, coupa Talber. Comme le souligne Blandine, nous avons encore une menace à démanteler avant de parler de fin de mission.
- Et pour les pierres ? interrogea Blandine.
- Je pense qu’il va falloir demander à Lazlo d’en refaire d’autres, comme jadis, avec ce que nous ramenons, expliqua Talber.
- Tu veux donc utiliser le sang de l’Archéen pour refondre des pierres de Bohème, reformula Charlotte sur un ton dur.
- A moins que son Eminence, conseillé par Monsieur Tessier, n’en décide autrement ; oui, répondit Talber calmement.
- On en reviendra au point de départ, rebondit Charlotte, les pierres seront une cibles pour qui veut du sang d’Archéen.
- Je ne pense pas, intervient Antoine. Apparemment seul L’Intrigante, le Phénicien, Avag, Lazlo et Angelo étaient au courant pour le sang d’Archéen. Et pour la plupart, ils ne chercheront plus à s’en emparer.
- Tu en es sûr, répliqua Blandine piquante.
- De toute manière, intervient Hubert, il est désormais nécessaire de les protéger.
- L’Intrigante et son Conseil des Dix, dit alors Edmond sans s’adresser à quelqu’un, c’est la pierre angulaire de toutes nos péripéties depuis notre embauche.
- Tu peux t’expliquer, fit Roland semblant ne pas comprendre.
- Il a raison, reprit Talber, depuis le début tout tourne autour de l’Intrigante et de ses agents. Au départ, elle a cherchée à enlever Paule de Lionne pour faire pression sur son mari, qui agissait contre les intérêts de Venise. Manque de chance, son agent a enlevé la Reine. Par la suite, elle a envoyé ses hommes pour voler les pierres de Bohème afin de récupérer le sang de l’Archéen pour sa sphère d’âme.
- Comment tu arrives à faire ce lien, interrogea Antoine.
- Simplement parce que celui qui a enlevé la Reine, intervient Blandine, arborait le signe du Conseil des Dix et qu’il s’est avéré être le disciple du Phénicien.
- Reste la Griffe Noire en Espagne, coupa Charlotte. Elle est présente à chaque fois. La première fois avec son bijou ensorcelé pour la Reine ; et cette fois avec son envoyé le Comte d’Aranda qui voulait contrôler le Conseil des Dix.
- C’est exact, enchaina Talber. Si l’Intrigante est en fuite, le Conseil des Dix est peut-être aux mains de la Griffe Noire ; et celle-ci n’en n’a pas fini avec la France.
- Tu es en train de dire que ce que nous avons fait n’a rien changé, dit Roland avec déception.
- Ca n’est jamais fini, lui répondit Edmond en lui donnant une claque dans le dos. Mais on est là pour ça, pas vrai ! Un jour…
- …Toujours, répondirent les Lames.
  • Julien COLLIGNON
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Julien COLLIGNON
  • Hors ligne
  • Maître
  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 7
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Re:Les Lames du Cardinal le 14 Décembre 2015 à 21:39 #6727

J'ai bien tenté de programmer la partie de janvier pour le 15. malheureusement, le CROM ne veut rien entendre.
Je vous tiens au courant dès que possible pour confirmer, si vous pouviez me confirmer votre disponibilité à cette date.
  • Florent MARQUET
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Florent MARQUET
  • Hors ligne
  • Maître Suprême
  • Messages : 598
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Re:Les Lames du Cardinal le 14 Décembre 2015 à 21:50 #6728

Florent MARQUET écrit:
J'ai bien tenté de programmer la partie de janvier pour le 15. malheureusement, le CROM ne veut rien entendre.
Je vous tiens au courant dès que possible pour confirmer, si vous pouviez me confirmer votre disponibilité à cette date.

Comme tu le fis jadis pour moi, j'ai créé sur le CROM ta partie des Lames du Cardinal pour le vendredi 15 janvier.
Inscrivez vous vite !!!
  • Julien COLLIGNON
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Julien COLLIGNON
  • Hors ligne
  • Maître
  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 7
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Re:Les Lames du Cardinal le 23 Décembre 2015 à 14:36 #6733

La capitale semblait être un château dans les nuages lorsque les Lames arrivèrent par les airs en fin d’après-midi. Une brume lourde et froide emplissait déjà Paris alors que le soleil était déjà très bas à l’horizon.
Décidant de gagner du temps, les Lames se scindèrent en trois groupes ; l’un allant aux Messageries Gaget et l’autre à l’Enclos du Temple, emplacements des pierres de Bohèmes falsifiées ; tandis que le dernier se rendait prestement à l’hôtel de Chevry faire un rapport et demandé l’assistance du maître de magie du Cardinal.

La Messagerie Gaget ne pose pas de problème, et la pierre est enlevée sans mal. A la place, on installe un brasero pour la nuit, afin que les quelques vyvernes encore en vol puissent se poser sans encombres.
A l’Enclos du Temple, l’accueil est plus rude, mais la présence de Talber débloque très vite la situation.

Les pierres furent retirée et conduite, sur ordre d’Arnaud de Laincourt, dans une Tour de garde isolée en dehors des murs de Paris ; où Monsieur Tessier les étudia, sans parvenir en en déterminer la menace exacte.
L’arrivée de Saint Lucq prit alors tout le monde de court, et Laincourt eu un échange en privé avec son ancien compagnon d’arme.
Finalement, le chef des Lames demanda à son équipe de quitter les lieux : « Son Eminence charge Saint Lucq de la question ». Le lendemain, Laincourt annonça que les pierres de Bohèmes avaient été neutralisées par « un allié de son Eminence » ; mais il convenait de créer de nouvelles pierres avec le concours du verrier royal : Lazlo Eikhenfeuer.

Une fois de plus, les Lames ont accomplit leur devoir, en sauvant la France du menace des Dragons. Et dans l’attente d’une nouvelle menace, chacun goûte à un repos bien mérité… et sans doute bref.
  • Julien COLLIGNON
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Julien COLLIGNON
  • Hors ligne
  • Maître
  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 7
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Re:Les Lames du Cardinal le 23 Décembre 2015 à 14:42 #6734

Chères compagnes et chers compagnons de jeu,

J'en ai fini avec les posts publiques concernant vos dernières aventures à Venise et vôtre retour.
Je vous laisse le soins de profiter des paragraphes que j'ai eu plaisir à rédiger pour vous;
et j'espère que leur lecture ne sera pas la cause de blessures rétiniennes (syntaxe, grammaire, orthographe...) pour les plus sensibles. :P

Certains ont reçus des posts personnels par mail.
Bonne lecture également, et n'hésitez pas à rebondir dessus par mail.

Je vous souhaites à tous de très bonnes fêtes de fin d'année.
Et je vous dis à très bientôt pour reprendre la rapière avec Florent aux commandes.
  • Julien COLLIGNON
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Julien COLLIGNON
  • Hors ligne
  • Maître
  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 7
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Olivier THORET

Re:Les Lames du Cardinal le 23 Décembre 2015 à 18:49 #6735

Bonne fête de noël à tout le monde
  • Olivier THORET
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Olivier THORET
  • Hors ligne
  • Maître Suprême
  • Messages : 363
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Re:Les Lames du Cardinal le 23 Décembre 2015 à 23:09 #6736

De même Oliviers et à vous autres chéres joueuses et joueurs ... PROFITEZ de ces fêtes :evil:
  • Florent MARQUET
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Florent MARQUET
  • Hors ligne
  • Maître Suprême
  • Messages : 598
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les Lames du Cardinal le 01 Janvier 2016 à 17:51 #6739

Bonsoir , bonne année à tout le monde .


Sinon j'attend avec impatience le 15 janvier pour me remettre dans la peau d'une lame.
  • Olivier THORET
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Olivier THORET
  • Hors ligne
  • Maître Suprême
  • Messages : 363
Dernière édition: le 02 Janvier 2016 à 10:10 par Olivier THORET.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les Lames du Cardinal le 03 Janvier 2016 à 21:15 #6742

Bonne année à tout le monde !

Moi aussi, j'attends avec impatience le 15 janvier pour mettre la lame de mon épée dans la peau d'un adversaire :lames:
  • Philippe
  • ( Administrateur )
  • Portrait de Philippe
  • Hors ligne
  • Moderateur
  • Webmaster des BdR
  • Messages : 398
  • Remerciements reçus 7
Anonymity is your name. Silence your native tongue.
You're no longer part of the System.
You're above the System. Over it. Beyond it.
We're "them". We're "they". We are the Men in Black.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les Lames du Cardinal le 25 Janvier 2016 à 09:48 #6761

La suite arrive,
Mais en faite elle se fera un tout petit peu tarder puisque je vous propose la date du 26 février.
Entre temps, tout à chacun pourrait recevoir un petit mail sur des détails aperçu par SON personnage lors de la visite des catacombes parisiennes.

Heu soit dit en passant, je ne peux toujours pas créer la partie dans le CROM, celui ci rejetant totalement mon mot de passe et mon identifiant (?) lbdr.fr/bdr2/media/kunena/emoticons/sideways.png

Sinon si vos personnages se posent des questions ou prévoient d'entreprendre des choses, n'hésitez pas.
  • Florent MARQUET
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Florent MARQUET
  • Hors ligne
  • Maître Suprême
  • Messages : 598
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les Lames du Cardinal le 25 Janvier 2016 à 10:05 #6762

En voilà un désarroi !

Pour la création de la partie sur le CROM, je m'en charge.
Pour l'accès à celui-ci, voir avec les experts Cyber (cf Philippe)

J'attend ton mail avec impatience, car ce n'est pas une petite bosse qui va m'arrêter ! Quant aux questions, elles vont pleuvoir !!!

Vivement le 26 février, j'ai une revanche à prendre, et la rapière qui me démange. :lames:
  • Julien COLLIGNON
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Julien COLLIGNON
  • Hors ligne
  • Maître
  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 7
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les Lames du Cardinal le 22 Février 2016 à 20:12 #6786

Alerte !!!
Le cardin... euh non c'est pas ça.

Problèmes de travaux à la maison. Je ne pourrais assurer la partie de vendredi. Je vous prie humblement de m'en excuser. Je vous ferai part d'une date de remplacement le plus tôt possible, toutefois n'hésitez pas à me mailler vos indisponibilités pour ajuster quelque chose au mieux. Je terminerai d'ici ma prochaine disponibilité les postes destinés aux joueuses et joueurs.

Merci pour votre compréhension.
  • Florent MARQUET
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Florent MARQUET
  • Hors ligne
  • Maître Suprême
  • Messages : 598
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les Lames du Cardinal le 23 Février 2016 à 16:25 #6787

Oh zut, j'avais trop hâte, mais bon, je comprends et compatis.

Pour mes indisponibilités, ce sera le vendredi 11/03, pour l'instant (je te tiendrai au jus en fonction de mon agenda, vu que je vais sûrement devoir bloquer certains week-ends selon quels festivals je ferai avec mon stand de création de bijoux, mais globalement en mars y a que cette date-là).

Bonne fin de journée, je vais réfléchir à un mail d'intrigue personnelle ;)
  • Annabelle Fouquet
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Annabelle Fouquet
  • Hors ligne
  • Apprenti
  • Messages : 30
  • Remerciements reçus 2
- Rôliste revenue dans le droit chemin après des années d'errance...
- MJ en réapprentissage (INS/MV; Disque-Monde; Elfirie; potassage d'Exil)
Dernière édition: le 23 Février 2016 à 16:25 par Annabelle Fouquet.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les Lames du Cardinal le 23 Février 2016 à 17:09 #6788

Puisque la partie est annulée il serait bien de changer son état en "Annulée" afin que les joueurs puissent de repositionner sur une autre partie.
  • Dominique SIGNORET
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de Dominique SIGNORET
  • Hors ligne
  • Trésorier
  • Gardien du trésor des BDR
  • Messages : 388
  • Remerciements reçus 11
La chose la plus miséricordieuse dans ce monde est, à mon avis, l'incapacité de l'esprit humain à mettre en corrélation tout ce qu'il contient. Nous vivons sur un paisible îlot d'ignorance au milieu des mers noires de l'infini, et nous ne sommes pas nés pour accomplir de si lointains voyages....
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les Lames du Cardinal le 23 Février 2016 à 18:34 #6789

Diantre notre MJ a été victime d'une attaque des dragons !!!

Hors de question de s'avouer vaincu, les Lames ne capituleront pas.

Du coup je reprends la partie à mon compte...
si toutefois vous êtes d'accord, chers amis joueuses et joueurs.

Je vois avec Florent si je prend la relève sur son scénario,
ou si je vous mitonne une petite partie à ma sauce.

A vendredi
  • Julien COLLIGNON
  • ( Utilisateur )
  • Portrait de Julien COLLIGNON
  • Hors ligne
  • Maître
  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 7
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.524 secondes
Les Bâtisseurs de Rêves, Powered by Joomla! and designed by SiteGround web hosting